Cheminer, seul parfois, regard vers l'horizon.

Cheminer, seul parfois, regard sur l'horizon

NOTRE SOURCE D'ABONDANCE EST INTÉRIEURE

 

Rechercher, reconnaître, ressentir, exprimer notre abondance intérieure ...

...permet d’établir une relation de qualité, à soi, aux autres, et à la vie !


 

Qui que nous soyons, nous possédons l’ abondance.

Semblables et égaux sur le plan spirituel, nous sommes différents sur le plan humain.

Nos personnalités se sont développées en fonction de notre histoire, de nos expériences, de notre environnement, de certains conditionnements. La plupart du temps, nous bridons notre essence, pour mieux être reconnu, accepté, apprécié. Soucieux de notre image, nous jouons plus ou moins des rôles.


 

Afin d’aller vers ma vérité, mon authenticité, puis-je :

- Cesser de me comparer aux autres, d’entrer en concurrence avec eux, en me sentant inférieur ou supérieur ?

- Aller à la rencontre de mes talents, sans m’en vouloir de mes limites, de mes apparentes vulnérabilités ou faiblesses ?

- Apprendre à m’aimer, sans me juger ?


 

Avez-vous envie  d’aimer tout à chacun, sans le juger, sans chercher à le changer, et en étant tout simplement présent à ce qui se passe, en vous exprimant en plein accord avec vous-même, sans chercher à convaincre ?
Cela en affirmant simplement vos valeurs, vos ressentis, vos besoins, en prenant soin de vous.

Sachez qu’il est possible et préférable de sortir de la logique du bourreau, de la victime, ou du sauveur, et d’agir en se sentant libre et responsable, de ses pensées, de ses mots, de ses actes.

Il est possible et préférable de se libérer de ses chaînes, d’aller à la rencontre de chacun, de la vie, en s’ouvrant au changement, à l’incertitude, aux expériences nouvelles, qui ne peuvent que nous enrichir.


 

Chacun a le choix entre :

  • vivre dans la peur et survivre, en accumulant les biens, le pouvoir, en tentant de se protéger du monde extérieur, un monde que l’ont craint ou que l’on veut dominer.

  • Vivre dans l’amour, et choisir de se faire confiance, en sachant que personne d'autre n’est responsable de nos propres émotions, si ce n’est nous-mêmes.

 

Nous avons un corps physique. Nous pouvons l’écouter, l'apprécier, en prendre soin.


 

Nous avons un corps émotionnel. Nous pouvons entendre, sans déni, sans refoulement, sans honte, ce qu’il exprime ; tant ses colères, son dégoût, sa tristesse, ses peurs, que ses joies et ses désirs.

Si nous avons des émotions, nous n’avons pas à les repousser, tout en sachant que nous ne sommes pas qu’émotions. Nous sommes bien plus vaste que cela !


 

Nous avons un corps mental. Celui-ci est l’expression de nos savoirs faire, et il est en grande partie le résultat de nos expériences. Souvent il nous incite à nous protéger, à attaquer, à nous méfier, à nous comparer, à dominer... à nous plaindre !

Puis-je redonner à ce corps mental sa juste place, puis-je lui faire entendre qu’il doit redevenir un serviteur, au service de ma conscience ?

Car, oui, j’ai un corps spirituel, une âme, un esprit, un soi ! En accédant à lui, je prends conscience de ma place dans l’univers, à ce qui fait à la fois ma petitesse et ma grandeur.

En conscience je sais que tout être humain est mon semblable, que ses besoins ne divergent pas des miens, et alors je me sens moins séparé. J’accède à une connaissance plus profonde. Une connaissance qui laisse place à la paix, à l’essentiel.


 

Accéder à la diversité de notre être : physique, émotionnel, mental, spirituel, nous invite à établir une relation intérieure harmonieuse, à accéder à l’unité.


Respectueux de nous-mêmes, et non plus encombré par nous-mêmes, nous accédons à l’altruisme ! Car écouter son altérité intérieure permet d’accueillir l’altérité de ce monde.


 

Le chemin vers soi est le chemin de la vie


 

Dans ce chemin on choisit :

- D’agir en pleine conscience, en s’observant et en se pardonnant à l’avance d’avoir des défaillances, parfois.

- De pardonner à ceux qui ne sont pas ou peu en conscience.

- De prendre soin de la planète, de cette dame nature qui est notre maison, car rien n’est plus grand, plus important, que la vie.


 

Ouverts au changement, à l’incertitude, Nous ne connaissons pas à l’avance ce qui se présentera sur notre chemin, mais nous pouvons dès aujourd’hui décider du chemin que nous voulons emprunter…