J'étais parti me ressourcer.


Pour apaiser et clarifier mon introspection, j'allais seul sur ce chemin, et je contemplais les beautés de la nature.
La beauté... Valeur universelle !
Beauté d'un être, beauté d'une relation, beauté d'un partage sincère, beauté intérieure, sans artifices, qui se moque des apparences...
Oui, se diriger vers la beauté, obstinément, dans l'espoir de trouver sa voie, et se rapprocher pas à pas de l'essentiel, quitte à ne jamais l'atteindre tout à fait.
Est-ce un problème ?

 

Goethe a dit : "Le but, c'est le chemin". Oui, je crois que ce qui nous fait grandir n'est pas de parvenir au but, mais de parcourir le chemin en vue de l'atteindre".


Et que nous dit cet arbre, près de ce chemin, en sa magnifique et rassurante présence teintée d'éternité ?
J'imagine que peut-être nous pouvons devenir des arbres les uns pour pour les autres, qu'il suffit en fait de connaître l'enracinement en notre terre promise et de porter le regard vers le ciel, des étoiles dans les yeux.

La branche de l'arbre est comme une main qui s'étend, et s'ouvre aux autres.

2012 08 07 20 24 57

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau